Tous les chênes

Généralités
botaniques
ClassificationsListe des
espèces
Noms
vernaculaires
Retour au
sommaire

  Quercus pubescens
Auteur Willd. 1805 nom. cons. prop.
Synonymesaegilops Mill. 1768
aspera Bosc 1807
asperata Pers. 1807
brachyphylla Kotschy 1859
brevifolia Kotschy ex A.DC 1864
brevipedunculata var. pubescens (Willd.) Cariot et St.-Lag. 1897
croatica Vukot. 1880
Q. humilis Miller 1768 nom. rejic. prop.
humilis subsp. lanuginosa (Lam.) Franco et G.Lopez 1987
lanuginosa (Lam.) Thuill. 1799 nom. illeg.
pinnatifida C.C Gmelin 1826
pubescens subsp. undulata (Kit) O.Schwarz 1934
robur var. lanuginosa Lam. 1785
robur var. pubescens (Willd.) Bonnier 1929
sessiliflora var. pubescens (Willd.) Loud. 1838
tommasinii Kotschy ex Vis. 1871
undulata Kit. 1863 non Benth. 1841
Noms vernaculaires ch. pubescent ; ch. truffier ; ch. blanc ; ch. noir ; roure martinenc (Catalogne) ;
Distribution Europe du sud ; Asie de l’ouest ; Caucase ; de 400 à 1500 m ;
Taille et port 15-20 m pour un tronc de 1 m de diamètre ; tronc court et tordu ; cime arrondie, ouverte ;
Feuilles 4 -12 (-16) cm sur 3,5-5 (-8) ; souvent marcescentes ; base cordée ou tronquée, étroite ; apex arrondi ou un peu crénelé ; jeunes feuilles pubescentes ; adultes vert clair et parfois un peu poilues dessus, vert gris et pubescentes dessous avec poils fasciculés longs et courts mélangés ; 4 à 8 paires de lobes arrondis non dentés à sinus plus ou moins profonds et arrondis ; 5-8 paires de nervures secondaires proéminentes dessous ; nervures tertiaires bien visibles ; pétiole glabrescent de 0,7 à 1,2 cm ;
Fleurs entre avril et mai ; chatons mâles nombreux, de 5-10 cm, tomenteux ; fleurs mâles à périanthe lacinié en 4-6 lobes, à anthères jaune pâle petites et glabres ;
fleurs femelles solitaires ou en petit groupe, sessiles ou sur pédoncule court, épais et tomenteux ; périanthe tubulaire, tomenteux, lacinié en 5-7 segments ; 3-4 (-5) styles à stigmate étroit .
Fruits gland de 1-3 cm, ovale, pointu, ridé, à cicatrice basilaire légèrement convexe et stylopodium pubescent ; sessile ou à pédoncule court (4-8 mm) et tomenteux ; inclus au 1/3 ou à 1/2 dans une cupule à écailles très pubescentes, grises et appliquées ; mûr en 1 an ; fructifie vers 15 ans ;
Ecorce, rameaux, bourgeons écorce gris foncé, fissurée en petites plaques carrées rugueuses ; jeunes rameaux grisâtres et couverts de poils courts, puis bruns et luisants, souples; bourgeons ovoïdes, pointus, brun gris au sommet, de 3 mm, à écailles tomenteuses à bord cilié ;
Habitat et culture rustique mais thermophile ; aime les terres calcaires ; croissance assez rapide;
Divers

-- A. Camus : n° 162 ;
-- Le terme "undulata" a inspiré de nombreux auteurs ! On peut ainsi recenser les suivants :
Q. undulata
Engelm 1878 (= Q. sinuata Walt.),
Q. undulata
Kit.1863 (= Q. pubescens Willd.),
Q. undulata
Benth. 1841 (= Q. benthamii A.DC),
Q. undulata K.Koch 1847 (= Q. lusitanica Lam.),
Q. undulata
Torr 1827 (= Q. x undulata complex Little 1979),
Q. undulata
Sarg., et A.DC ( décrivant plus ou moins Q. x pauciloba ...),
Q. undulata S. Wats. (= Q. gambelii Nutt.) ;

-- Le terme "humilis" est en cours d'abandon, au profit de "pubescens" ; c'est une bonne chose pour éviter toute ambiguité car il a été utilisé pour désigner plusieurs taxons :
Q. humilis Lam. = Q. lusitanica Lam.
Q. humilis DC = Q. pyrenaica Willd.
Q. humilis Walt. = Q. pumila Walt.
Q. humilis Mill. = Q. pubescens Willd.

-- Il en est de même pour le terme "lanuginosa" :
Q. lanuginosa Lam. = Q. cerris L.
Q. lanuginosa (Lam.) Thuill. = Q. pubescens Willd.
Q. lanuginosa Franch. = Q. franchetii Skan
Q. lanuginosa Beck = Q. robur L.
Q. lanuginosa D.Don = Q. lanata Sm in Rees

-- Les principaux hybrides naturels de Q. pubescens sont : Q. x albescens, Q. x allorgeana, Q. x baenitzii, Q. x firmurensis, Q. x kerneri, Q. x paui, Q. x streimii, Q. x subglaucescens

Sous-espèces et variétés

A/_ Pour Govaerts et Frodin, il y a 3 sous-espèces :
--- 1/ subsp. pubescens
le type décrit ;

--- 2/ subsp. crispata (Steven) Greuter et Burdet 1982
= Q. crispata Steven 1857
= Q. lanuginosa subsp. crispata (Steven) A.Camus 1935
= Q. anatolica O.Schwarz 1934
= Q. pubescens subsp. anatolica O.Schwarz 1937
petit arbuste, feuilles de 3-6 cm sur 2-4, ondulées ; 4-6 paires de nervures latérales allant dans les dents courtes et aiguës ; quelques nervures intercalaires ; pétiole court, tomenteux ; Balkans de l'est ; Crimée ; Turquie ; Liban ;
en fait les feuilles sont très hétérogènes du fait d'une introgression avec Q. infectoria (Menistky 1971).

--- 3/ subsp. subpyrenaica (Villar) Govaerts 1998
= Q. subpyrenaica Villar 1938
= Q. subpyrenaica Huguet 1935, nomen seminudum
= Q. humilis subsp. subpyrenaica (Villar) Rivas Mart. et al. 1991
arbuste ; rameau brun rosâtre, à tomentum court et dense persistant le plus souvent jusqu'à l'automne ; bourgeons de 3-4 mm à écailles rosâtres, glabrescentes et ciliées ; feuilles coriaces de 3,5-7 x 2,5-4,5 cm, à pubescence étoilée abondante dessus puis devenant devenant glabres et luisantes, d’abord tomenteuses dessous puis glauques cireuses ; à base asymétrique, à lobes variés mais pointus ; 5-8 paires nervures secondaires, sans nervures intercalaires ; pétiole ± tomenteux de 0,6-1 cm ; fruits sur pédoncule tomenteux de 4-10 mm ; cupule englobant presque la totalité du gland, à écailles pubescentes étroites et acuminées ; gland  un peu déprimé à l’apex ; stigmates courts à apex dédoublé, sur des styles ± soudés
Espagne du Nord, dans des vallées de la zone subpyrénéenne (d'où son nom, qui n'a donc rien à voir avec l'espèce Q. pyrenaica...) ;
-- Pour C. Vicioso, il est erroné de considérer ce taxon comme une variante de Q. pubescens car la forme des stigmates est trop proche de ceux de Q. faginea ; en fait ce taxon,  pour les Auteurs modernes, est un hybride fixé entre Q. pubescens et Q. faginea.

B/_ Pour les Auteurs Espagnols récents (F.M.Vazquez & al.) Q. pubescens forme dans le Nord de l'Espagne (et aussi une petite population au centre de l'Espagne) un groupe complexe réunissant plusieurs taxons qu'il est difficile de classer précisément, ces taxons pouvant être considérés soit comme des espèces, soit comme des sous-espèces ou des variétés de Q. pubescens Willd. Ces auteurs reconnaissent 3 taxons, qui sont d'autant plus difficiles à distinguer qu'ils forment facilement des hybrides, d'où une différentiation possible uniquement dans des populations pures ; ces taxons sont :
-- Q. cerrioides, à feuilles assez petites à pubescence courte et lobes obtus.
-- Q. lanuginosa (= Q. humilis subsp lanuginosa), à feuilles de taille moyenne à pubescence longue et lobes obtus.
-- Q. subpyrenaica (= Q. pubescens subsp subpyrenaica) à feuilles moyennes à grandes, glabres à pubescentes et lobes aigus.

C/_Parmi tous les synonymes reconnus pour la sous-espèce pubescens, certains mériteraient peut-être un rang différent (var., sous-espèce, fo., race ???), du fait de leurs caractères assez différents du type, de même que certaines sous-espèces méritent un rang d'espèce à part entière :

1/ Q. brachyphylla Kotschy 1862
= Q. brevifolia Kotschy ex A.DC 1864
= Q. lanuginosa subsp. brachyphylla A.Camus 1936
petit arbre ou grand arbuste ; rameaux tomenteux ; feuilles coriaces de taille variable, à 5-7 paires de lobes se chevauchant parfois, à base cordée, tomenteuses dessous ; pétiole de 1-2,5 cm ; gland à pédoncule de 1-4 cm ; cupule de 2 cm à écailles peu imbriquées ; en fait très proche de pubescens (espèce vicariante ) ; Grèce du sud et du nord ; îles de la mer Egée ;
pour Govaerts et Frodin, c'est un synonyme de pubescens subsp. pubescens ;

2/ Q. dalechampii Tenore 1830
voir ce mot

3/ Q. virgiliana (Ten.)Ten. 1835
voir ce mot

4/ Q. congesta C.Presl. 1822
voir ce mot

5/ Q. sicula Borzi in Lojac. 1907  A. Camus : n°169
= Q. borzii A Camus 1936
= Q. robur var. sicula Fiori 1930
petit arbre ; feuilles de 4 à 10 cm ; pétiole de 2 cm ; elliptiques, à 5-8 paires de lobes courts et dentés, glabres et brillantes dessus, velues en dessous avec poils étoilés ; veines latérales parallèles sans veines intercalaires ; gland de 3-3,5 cm sur 2,2-2,8 ; cupule des glands de 2 cm, campanulée ; écailles très nombreuses, triangulaires, allongées, obtuses, pubescentes, un peu imbriquées ; écorce noirâtre, sillonnée ; jeunes rameaux et bourgeons poilus ; rameaux adultes glabres et verruqueux ; actuellement, un seul exemplaire est connu, situé au Jardin Botanique de Palerme, Sicile ;
pour Govaerts et Frodin, c'est une espèce à part entière.

6/ Par ailleurs, la sous-espèce "palensis"
= Q. lanuginosa subsp. palensis (Palassou) A.Camus 1939
= Q. pubescens subsp. palensis (Palassou) O.Schwarz 1936
= Q. palensis Palassou 1784, nom. rejic.
est pour Govaerts et Frodin synonyme de Q. pyrenaica ; pour C. Vicioso, 1950, c'est un hybride entre Q. cerrioides et Q. pubescens ;
taille et port variables ; rameau à tomentum grisâtre sombre ; feuilles de 4-9 cm sur 2,5-5 , assez fermes, dessus vert sale et pubescentes puis plutôt glabres, dessous à tomentum dense, long, fait de poils simples et fasciculés mélangés ; planes ou à bord un peu ondulé, élargies dans leur partie supérieure ; apex arrondi ou subaigu ; base tronquée ou asymétrique ; lobes souvent lobulés, variables selon que domine Q. cerrioides ou Q. pubescens ; 5-9 paires de nervures secondaires assez parallèles, veines sinusales présentes, veines tertiaires irrégulières et assez en relief mais cachées par le tomentum ; pétiole tomenteux de 5-10 mm ; gland sessile ou à pédoncule court et tomenteux ; cupule à écailles plutôt convexes et tomenteuses ; en fait caractères intermédiaires entre les parents. Sud de la France, Nord de l'Espagne.

Images

dessin au crayon de Q. subpyrenaica