Tous les chênes

Généralités
botaniques
ClassificationsListe des
espèces
Noms
vernaculaires
Retour au
sommaire

 Quercus suber
AuteurL. 1753
Synonymesbivonana Guss. 1844
occidentalis J.Gay 1856
suber var. occidentalis (J.Gay) Laguna 1883
suber subsp. occidentalis (J.Gay) A.Camus 1938
suberosa Salisb. in A.DC 1864 nom. illeg.
subera St-Lag. 1880
suber var. crinita Pers. 1807
Noms locauxchêne-liège ; durier ; corcier ; sioure ; alcornoque ;
DistributionEurope du sud, Afrique du nord ; sur coteaux siliceux ;
Taille et portpeut atteindre 20 m pour un tronc de 1,5 m de diamètre, mais souvent plus petit et plus chétif ; dégingandé, peut reposer des branches sur le sol ;
Feuilles 2,5 à 7 cm sur 1,5-4 ; persistantes ; 5 à 7 paires de nervures aboutissant à des lobes peu profonds terminés en épine ; ovales, dures, pointues ; base ronde ; bord ondulé, denticulé, parfois entier ; vert foncé et glabres dessus sauf une pubescence le long de la nervure médiane, glauques dessous avec pubescence dense très courte ; veines secondaires faisant un angle de moins de 45° avec la nervure médiane, et jamais bifurquées ; pétiole de 0,8 à 2 cm, velu ;
Fleurssur les pousses de l'année de mai à juin ; chatons mâles nombreux, d'abord dressés puis pendants, jaunes, à rachis pileux ; fleurs mâles à 5-6 étamines à filet court et glabre ; chaton femelle de 1-3 cm à rachis tomenteux ; fleur femelle à périanthe formé de 4-6 lobes obtus et tomenteux, à 3 styles courts et glabres ;
Fruitsgland ovoïde de 1,5 à 3 cm, subsessile ou à pédoncule court et tomenteux, à cicatrice basilaire saillante ; cupule conique à longues écailles tomenteuses étalées, profonde, enfermant presque la moitié du gland (à la différence de
Q. ilex
) ; mûr en 1 an ;
Ecorce, rameaux, bourgeonsécorce liègeuse, épaisse, fendue verticalement ; écorcé tous les 7-10 ans (démasclage) ; le premier liège, "mâle", est irrégulier et crevassé ; celui qui repousse est le liège "femelle", qui est de bonne qualité ; jeunes rameaux pubescents la première année, puis lisses et gris foncé pendant 5 ans, puis de plus en plus rugueux et liégeux ; petit bourgeon ovoïde-globuleux (2 mm) pourpre foncé, pubescent ;
Habitat et culturerusticité limite (mais résiste à -15°) ; aime les terres sans calcaire ; croissance lente ;
Divers -- A. Camus : n° 110 ;
-- Section Cerris ;
-- Grosse racine principale profonde et racines superficielles produisant des rejets ;
-- Les principaux hybrides naturels de Q. suber sont : Q. x celtica, Q. x hispanica, Q. x morisii, Q. x pacensis, Q. x coscojosuberiformis.
Sous-espèces et variétés

--- Nombreuses formes selon la taille et la forme du gland ou de la feuille ;

--- Q. occidentalis J.Gay 1856
= Q. suber var. occidentalis (J.Gay) Laguna 1883 ou Mouillef. 1908
= Q. suber subsp. occidentalis (J.Gay) Bonnier et Layens 1894
il est plus résistant au froid ; gland mûr en 1 an, mais comme il fleurit au pritemps et en automne, la dernière floraison donne des glands mûrs l'été suivant ; les feuilles ne durent qu’un an ; les écailles du gland sont courtes et toutes appliquées, non campanulées ; Europe (côte atlantique du sud des Landes, de l'Espagne et du Portugal) et Maroc ;
-- très controversé, serait une subsp., une variété ou un synonyme de Q. suber, selon les auteurs ;
Pour de nombreux auteurs (dont Govaerts et Frodin), il n'y a pas lieu d'en faire une espèce à part... ni même une variété ;

--- Q. bivonana Guss. 1844
= Q. suber var. bivonana (Guss.) Parl.
pour Govaerts (2007) ce serait en fait un hybride entre Q. pubescens et Q. suber, en Sicile. (s'écrit parfois "bivoniana").

Images