Tous les chênes

Généralités
botaniques
Classifications Liste des
espèces
Noms
vernaculaires
Retour au
sommaire

  Quercus rubra
Auteur L. 1753
Synonymes ambigua Michx.1812, non Bonpl. 1809
borealis Michx.f.1817
borealis var. maxima (Marsh.) Sarg. 1916
coccinea var. ambigua (Michx.) A.Gray 1867
maxima (Marshall) Ashe 1916
rubra var. maxima Marshall 1785
rubra var. ambigua (Michx.) Fernald in A.Gray 1909
Noms locaux chêne rouge d'Amérique ; chêne boreal ; northern red oak ;
Distribution sud-est du Canada ; est de l'Amérique du nord ; 0 à 1800 m ; introduit en Europe en 1724 ;
Taille et port 25-30 m ( 10-12 en culture) ; tronc massif, à branches partant souvent à moins de 2 m du sol ;
Feuilles 10-20 cm sur 7-12 ; apex pointu ; base cunéiforme large ; 3-5 paires de lobes pointus plus ou moins lobulés, séparés par des sinus peu profonds ; vert sombre un peu vernissées et glabres dessus, vert clair mat dessous et glabres ou avec quelques touffes de poils fasciculés stipités bruns axillaires ; pétiole de 2,5-5 cm , glabre, taché de rouge ;
Fleurs printemps ; chatons mâles de 5-8 cm, fins, en mai ;
Fruits gland ovoïde ou subglobuleux de 1,5-2,8 cm, par un ou deux ; cupule peu profonde en forme de béret, à écailles arrondies brun roussâtre ; mûr en 2 ans ;
Ecorce, rameaux, bourgeons écorce gris argenté ou gris sombre, à larges crêtes, brillante, à fissures étroites ; rameaux épais, brun rouge, glabres ; bourgeon terminal brun rouge, ellipsoide, de 4-7 mm, glabre sauf quelques poils au bord des écailles ;
Habitat et culture

rustique ; aime les terres sans calcaire, même sablonneuses ou caillouteuses ; croissance rapide (jusqu'à 2 m par an ) ; vit 200 ans ; les jeunes plants craignent la sécheresse ; la germination des glands s'obtient après un séjour au froid ;

Divers -- A. Camus : n° 425 ;
-- section Lobatae ;
-- abondant dans les Pyrénées Atlantiques où il se naturalise ; résiste bien au vent et à l'oïdium ; proche de Q. coccinea mais a des branches plus fortes et plus horizontales et des feuilles à lobes moins profond. Les chênes rouges au sens large forment en Amérique du nord un groupe important désigné sous le nom d'espèce rubra L., au sein duquel on distingue de nombreuses variétés ou espèces ; borealis est la plus importante ; confusions faciles ;
-- hybrides avec Q. coccinea (= x benderi), Q. ilicifolia (= x fernaldii), Q. imbricaria (= x runcinata), Q. palustris (= x richteri), Q. phellos (= x heterophylla), Q. shumardii (= x riparia), Q. velutina (= x hawkinsiae) ;
Sous-espèces et variétés Il existe un cultivar à feuillage assez original, de croissance rapide : Q. rubra 'Mauri' : pour Jablonski, Schulte & Würth, 1995, c'est un hybride entre coccinea, palustris et rubra.
Images