Tous les chênes

Généralités
botaniques
ClassificationsListe des
espèces
Noms
vernaculaires
Retour au
sommaire

 Quercus coccifera
AuteurL. 1753
Synonymesangustifolia (Laguna) Gonzalez-Albo 1936, non Sessé et Moç. 1894
arcuata Kotschy ex A.DC 1864
aucheri auctores, non Jaub. et Spach
brachybalanos Kotschy 1864
coccifera Tchich. 1860
coccifera subsp. pseudococcifera (Desf.) Arcangeli 1882 
inops Kotschy 1853
kermesiana hort.
kryptocarpa Svent. et Marcet
mesto Boiss.1842
pseudococcifera Desf. 1799 non Labill. 1812
Noms vernaculaireschêne kermès ; chêne à cochenilles ; garric ; garrouille ; chêne de Provence ; chêne d'Abraham ; chêne de Mamre ; coscoja ;
Distributionpourtour méditerranéen ;
Taille et port 0,5 à 3,5 m, port dense, arrondi ;
Feuilles 1-3,5 cm sur 0,7-2, persistantes, oblongues, base cordée à arrondie, épaisses, coriaces, ondulées, marge cartilagineuse à dents épineuses (5-8 paires de dents) ; glabres et vertes sur les deux faces mais plus claires et parfois un peu cireuses dessous ; 5-8 paires de nervures secondaires un peu en relief dessous, sinueuses, faisant avec la veine médiane un angle de 40° ou plus ; pétiole de 2 à 6 mm, glabre ; les feuilles ont des galles provoquées par une cochenille et dont on  extrait une teinture rouge ;
Fleursmâles en début d'été, en chatons de 3-5 cm glabres ;
Fruitsgros gland ovoïde de 2 cm sur 1,5, subsessile, strié longitudinalement, à cicatrice basilaire étroite mais en relief ; enclos à 1/2 ou aux 2/3 dans une cupule à écailles piquantes, raides, étalées ou réfléchies, pubescentes ; mûr en 2 ans ;
Ecorce, rameaux, bourgeons écorce gris terne, souvent squameuse chez les vieux arbres ; rameau brun jaunâtre poilu, puis brun gris ; bourgeon ovoïde-globuleux, pointu, châtain, de 3 mm, à bractées pubescentes ;
Habitat et culture-- peu rustique (zone 8), mais une cépée vigoureuse a atteint 6 m aux Barres et y a fructifié (mort ensuite...) ; a résisté à -15° à Brive, sans problèmes ;
-- croissance très lente mais vit vieux ;
-- n'aime pas les bords de mer ;
Divers-- A. Camus : n° 107 ;
-- appartient au Groupe Ilex pour Denk & Grimm 2010 ;
-- caractérise la garrigue ; préfère les terrains calcaires, mais vient aussi en terrain siliceux, surtout pierreux ;
-- dans la Flora Europaea, et pour beaucoup d'autres auteurs, on considère que coccifera et calliprinos sont synonymes ;
Sous-espèces et variétés

On a pu décrire quelques variétés ou formes, qui sont en fait probablement des variantes géographiques :

_ fo. angustifolia, à feuilles elliptiques de 1,5 cm, étroites, épineuses, ondulées, vert brillant clair.
_ fo. coccifera, à feuilles de plus de 3 cm, moins épineuses, de couleur sombre.
_ fo. subintegrifolia, à feuilles entières ressemblant à celles du hêtre

--- Des auteurs  ont décrit une sous-espèce :
=  Q. coccifera subsp. rivas-martinezii  J.H.Copelo et J.C. Costa 2001
atteint 15 m pour un tronc de 60 cm de diamètre ; écorce craquelée en plaques plus ou moins quadrangulaires ; feuilles plus allongées que le type, à bord souvent presque entier ; 7-11 paires de nervures secondaires divariquées ; gland oblong, cupule à écailles raides et plus courtes que le type ; côte atlantique du Sud-ouest du Portugal (Serra de Arràbida, Serra de Gràndola), jamais au bord du bassin méditerranéen ; c'est peut-être simplement un écotype de Q. coccifera ; supporte - 14° C ;

--- Q. calliprinos Webb 1838   (A. Camus : n° 108 )
= Q. coccifera subsp. calliprinos (Webb)  Holmboe 1914)
= Q. coccifera var. calliprinos Boiss
= Q. rigida Will. 1805 (A.Camus n° 109)
= Q. pseudococcifera Labill. 1812 non Desf. 1799
= Q. palaestina Kotschy 1862
= Q. pseudorigida Kotschy ex A.Camus 1934
= Q. fenzlii Kotschy 1862
= Q. calliprinos var. fenzlii (Kotschy) A.Camus 1933
= Q. calliprinos var. palaestina (Kotschy) Zohary 1961
"chêne de Palestine"
proche de Q. coccifera avec lequel il est souvent confondu ; en fait remplace Q. coccifera en Asie occidentale et en Europe de l'est ; diffère de Q. coccifera par sa plus grande taille (peut atteindre 20 m (comme le chêne de Mamra, ou "chêne sacré d'Abraham"), ses feuilles qui n'ont pas de marge cartilagineuse, les écailles du gland qui ne sont pas piquantes.
    Cette espèce est très variable en ce qui concerne la forme des cupules, la forme et la taille des écailles, la forme des glands, et même en ce qui concerne les feuilles qui peuvent présenter une pubescence stellaire dessous (= var. puberula Zoh. 1961, en Palestine et Jordanie).

--- Hybride avec Q. suber = Q. x coscojosuberiformis Baonza ;

Images